samedi 19 septembre 2009

Oui je sais, vous préféreriez des photos de Gabriel...

... mais je ne résiste pas à l'envie de poster ici un lien vers un article économique, court, clair et efficace : la fiscalité n'est plus « largement progressive », sur le site Eco89. Ca se base notament sur cet article paru sur terra nova : Politique fiscale 2002-2009 : la contre réforme, que je n'ai pas encore pris le temps de lire. Concrètement ça donne : aujourd'hui, et de plus en plus, les pauvres paient autant d'impôts, voir plus, que les riches.

Ce billet est l'occasion d'écrire que, comme la France entière, j'ai bien ri de l'amateurisme (ou du génie ?) de Ségolène Royal sur le web (cf www.desirsdavenir.com/) et ai été atterré par...

  • la malhonnêteté de Brice Hortefeux, ministre qui ment effrontément pour ne pas avoir à assumer son humour douteux, et celle de l'UMP en général, qui accuse Internet de tous les maux alors que la vidéo a été filmée (lors d'un événement public) par une chaîne de télévision (Public Sénat) et dévoilée par un grand quotidien (le Monde)...
  • la connerie d'Eric Besson, qui lève son majeur à un journaliste qui ose poser une question à un jeune UMP
  • la sottise des caciques du PS qui ne parviennent pas à se dépatouiller d'un bouquin qui ne fait que ressortir de vieilles histoires, déjà largement dénoncées au lendemain de l'élection
  • l'impudence de Nicolas Sarkozy qui affirme qu'un 4ème opérateur télécom ne serait pas forcément une bonne chose, alors que le marché français a tout du cartel (SFR vient de lancer un forfait illimitée en appels à... 199€/ mois ! la belle affaire...)

Enfin, et je change de sujet, je suis tombé sur ce reportage passionnant, passé sur Thalassa un jour, au sujet des vagues scélérates. Si vous avez une demi-heure à y consacrer...

Sur ce, je vais rejoindre ma petite famille et me coucher.

jeudi 1 janvier 2009

The story of stuff

Le 1er janvier, c'est le temps des bonnes résolutions et des remises en question personnelles. Alors voici un film d'une vingtaine de minutes qui résume simplement... hum... le fonctionnement du monde. Ça s'appelle The story of stuff, et j'ai trouvé ce lien sur le fameux Standblog.

De quoi réfléchir à deux fois avant d'acheter un nouveau appareil électrique quelconque (moi actuellement c'est un netbook que je suis tenté d'acheter trois fois par semaine... et c'est bien, je n'ai pas cédé).

Sur ce, veuillez recevoir nos meilleurs vœux. :)

Mise à jour : je vous colle un message lu sur le même blog. Je tâcherai d'y penser dans quelques années :

À vrai dire, mes parents me posaient toujours une question toute simple à chaque fois que je leur demandais de m'acheter quelque chose. "Est-ce que tu en as vraiment besoin ?" La question qui tue. Il m'est arrivé de leur répondre oui alors que ce n'était pas le cas, mon père m'avait alors acheté le jouet sans broncher, en m'emmenant avec lui, me faisant le prendre moi-même, le porter jusqu'à la maison. J'ai vraiment détesté ce jouet, je n'y ai pas joué et je n'ai ressenti aucun plaisir à son achat.

Autre mise à jour : au sujet de la dernière proposition débile de notre président (empêcher les incendiaires de voitures de passer le permis de conduire), je vous invite à lire le commentaire de Maître Eolas : Brouir ou conduire, il faut choisir. C'est dommage qu'on ne trouve qu'à faire ce genre d'annonces à deux francs alors qu'il y a là un vrai problème...

mercredi 29 octobre 2008

Nouvel opérateur téléphonique, suite...

J'avais parlé là du délirant marché de la téléphonie mobile en France : un cartel de trois entreprises s'est constitué avec pour seul objectif de dégager le maximum de marge et, surtout, ne mettre en place aucune concurrence.

Tout le monde s'accorde à dire que l'arrivée d'un quatrième opérateur un peu nerveux (free en particulier, qui promet un abonnement illimité à 30€) ferait chuter les prix, à la manière de ce qui s'est passé pour l'ADSL il y a quelques années... Ca tombe bien, une quatrième licence était prévue à l'origine.

Seulement voilà, les opérateurs historiques, condamnés il y a quelques années pour entente illégale sur les prix, ne veulent bien sûr pas entendre parler d'un nouveau venu agressif, et ont semble-t-il obtenu gain de cause. Le magazine lepost.fr en parle en vidéo, et forcément c'est plus percutant.

lundi 6 octobre 2008

Crise, encore...

Alors que la bourse se pète encore un peu plus la gueule aujourd'hui, je suis tombé sur cette vidéo (en anglais !! c'est Sarah qui va être fière de moi) du Daily Show, dont les 5 premières minutes m'ont fait bien bien rigoler (je n'ai pas eu le temps de regarder la suite...). On y voit ce journal télévisé satirique causer de la crise (avec en guest star Bill Clinton...).

Je poste ça avant d'oublier.

mercredi 1 octobre 2008

Classe moyenne

Je lisais ce billet sur le coût du RSA sur le blog des éco-comparateurs. Dès le deuxième commentaire, Bob la Fleur au fusil (c'est comme ça qu'il s'appelle) assure : Comme d'habitude on prend sur cette classe moyenne laborieuse qui possède, ho horreur, sa maison et deux ou trois appartements.

Bon. Loin de moi l'idée de pointer du doigt les propriétaires d'une maison et deux ou trois appartements, je serais assez mal placé, mais peut-on vraiment les inclure dans la classe moyenne, puisque par définition la classe moyenne rassemble les gens autour de la moyenne ? Avant de répondre, j'ai donc un peu regardé (non je n'avais pas beaucoup de boulot aujourd'hui).

J'ai lu que, selon l'Insee, le salaire net médian se montait à 1 484 euros par mois dans le secteur privé en 2004. Autrement dit, 50% des salariés gagnaient en 2004 moins de 1 484 euros net par mois, et 50% davantage.

Selon l'Observatoire des inégalités:

en considérant les 40 % de salariés du milieu (au-dessus des 30 % les moins payés et en dessous des 30 % les mieux payés), les classes moyennes correspondent aux salariés gagnant entre 1 200 et 1 840 euros net par mois.

Dans la même étude on lit d'ailleurs que 90% des couples sans enfant touchent moins de 4 030 euros net, ce qui donne une idée de notre situation sociale, Sarah et moi.

Bref : est-ce qu'un ménage propriétaire de sa maison et deux ou trois appartements fait partie de la classe moyenne ? Euh... clairement non. Comme dirait wikipedia,

si la classe moyenne est en voie de disparition, nombre d'individus s'en réclament. La classe moyenne est le stéréotype de "l'idéal raisonnable" [qui] permet l'accès à la consommation de masse sans avoir "la culpabilité de la classe possédante".