dimanche 9 septembre 2007

Voilà...

tango café tortoni buenos aires

c'est fini, nous sommes de retour.

Le tango était superbe, l'ambiance du bar où nous avons vu Argentine-France enthousiaste, le retour en avion un peu long (le service d'Iberia est définitivement sans comparaison avec celui d'Andesmar... même pas un petit Bingo pour détendre l'atmosphère !).

Nous avons eu le plaisir de voir les parents de Sarah nous chercher à l'aéroport (merci encore à vous !), reste à récupérer le chat et gérer le décalage horaire. Et puis à se soigner pour Sarah, qui traine une vilaine toux.

Demain c'est le boulot, et ça me rend malade. ;)

Edit : premières photos ici.

jeudi 6 septembre 2007

En attendant de passer la soirée dans un club de tango...

on illustre les posts de photos, puisqu'on a trouvé de quoi les sortir de l'appareil. :)

On est bien arrivés à Buenos Aires, après une nuit royale dans le car Andesmar reliant Mendoza à la capitale. L'équivalent de la business class nous a coûté seulement 50 pesos de plus chacun, soit 12€... Pour ce prix : journal du jour, repas avec plat chaud, champagne et surtout : de VRAIS lits. Ca change d'Eurolines ou de Flecha Bus. Malheureusement cette fois ci nous n'avons pas remporté la bouteille de vin.

mercredi 5 septembre 2007

Mardi soir, Mendoza.

bingo andesmar

Nous voilà à Mendoza depuis hier matin, après une nuit tout à fait convenable dans le car avec Andesmar, deux bons films, un bon dîner, pas de ronfleurs, une bouteille de vin remportée lors d'une improbable partie de... Bingo (!) organisée par le stewart (!), que demande le peuple ?

mister dog

Mendoza est une ville située à peu près au milieu de l´Argentine pour la latitude et collée à la frontière Ouest avec le Chili. Elle a malheureusement été détruite à plusieurs reprises par des tremblements de terre (merci la Cordillière...) et ainsi la ville n´a plus rien de colonial-charmant, seulement des maisons à un étage. On retrouve les charmes et désagréments de la grande ville, le bruit, les voitures qui roulent n´importe comment, mais la ville est tout de même dotée d´un très grand parc, le parc San Martin, où il fait bon se promener ou encore faire son jogging lorsqu´on est un argentin sportif.

Nous sommes installés dans ce qui ressemble plus à un Bed and Breakfast/pension de famille qu'à une auberge de jeunesse, où tout le monde est très sympa et prévenant, dont notamment un papi affable nommé Hector.

la neige en argentine

Nous avons décidé de profiter du coin aujourd´hui avec une excursion classique nommée "Alta Montaña". Avec nos camarades touristes, nous avons suivi la route numéro 7 jusqu'à la frontière du Chili, l'occasion d´aller faire coucou au fameux Aconcagua et se rendre compte de la réalité des stations de ski argentines (nous avons pris le télephérique en tant que piétons en fait, bientôt les photos, ahah). Encore beaucoup d´Argentins qui visitent leur pays, qui sont contents de discuter et trouvent que 3 semaines pour visiter le pays c´est vraiment pas beaucoup. Il est vrai qu´être tellement à l´Ouest donne très envie d´aller voir le Chili, Santiago, Valparaiso, l´Ile de Paques ... mais là je m´enflamme, ce sera pour une autre fois...

Au programme de demain : matinée de balade à cheval !!! Ta-ta !!! C´est très populaire ici et Guillaume n´etait pas vraiment contre donc nous voilà lancés. Puis dans la soirée nous prenons le car pour BA. (snif)

Bonne journée à tous et à très vite.

dimanche 2 septembre 2007

Vendredi soir, Salta

nous devant une oeuvre d art dans le desert fleches chicas

Nous voilà rentrés de notre deuxième boucle, peut être encre plus extraordinaire que la première. Et pour causes, non seulement les paysages étaient encore une fois fabuleux (nous y reviendrons), mais nous avons eu la surprise de faire la route avec Anne et Karima, deux connaissances de Sarah de l'époque de Saint Antoine (deux internes parisiennes quoi...). Hasard surréaliste (le monde est petit, tout ça). Et comme Homero -le guide- s'est pris au jeu... 48h plus tard, je peux considérer qu'on s'est fait des copines.

Bon, la route. Départ hier à l'aube (on ne chôme pas), d'abord une vallée couverte de jungle, jusqu'à un col à 3000 mètres, et puis une route dans un nouveau désert. Traversée du parc national des cactus (ils peuvent atteindre 6 mètres de haut, faut voir ca...), et puis surtout 150 km sur la piste route 40, qui relie Ushuaia à la frontière bolivienne en 5000km (comptez 30 jours de route !) en suivant la cordillière des Andes. Des panoramas à couper le souffle.

Finalement nous arrivons à Cafayate (prononcer Cafachate), haut lieu du vignoble argentin, nous sommes crevés mais pas au bout de nos surprises car dans la soirée Homero ne résistera pas à la tentation de nous faire gouter le digestif local dans la boite de nuit-billard de la ville...

Ce matin, visite des bodegas du coin. Une bodega c'est la maison mère d'un vignoble : dégustation obligée donc, à 10h30. Ici une bouteille n'est en général que d'un seul cépage : le Malbec est plus léger que le Cabernet Sauvignon, qui est plus léger que le Tannat... qui est franchement trash. Prévisible, on a surtout fait des emplettes dans la petite bodega bio ET familiale, s´il vous plait. Le retour fut plus tranquille, ponctué de pauses dans des lieux du type... Grand Canyon, après un enième repas charmant dans un petit resto déniché par Homero, dehors au soleil, fromage de chèvre et agua con gas... Toujours pas de photo, car j'ai officiellement perdu le cable usb de l'appareil, mais vous pouvez me croire sur parole.

pierres again elle est a qui la main ?!

Demain soir nous quittons finalement Salta pour Mendoza, LA grande ville du vignoble argentin. L'occasion de poursuivre l'écriture de notre guide Parker Gogo-Cohen des vins argentins.

(Vous nous en voulez si on dit qu´on a pas envie de rentrer tout de suite ?)

jeudi 30 août 2007

Mercredi soir, Salta

arg sarah cactus arg tilcara guigui arg montagnes

Retour de notre première boucle, on en a pris plein les mirettes. Départ matinal de Salta hier, vers les villages andins du nord de l'Argentine. Passage dans la vallée des peintres, aux montagnes multi colorées. Nuit passée à Purmamarca, où on a eu la chance d'assister à la fête de la patronne du village, Santa Rosa de Lima, et de faire au petit matin le plein d'artisanat local...

Puis ce matin, départ de Purmamarca vers les Salinas Grande, un gigantesque plateau recouvert de sel. Incroyable. Passage de deux cols à plus de 4000 mètres. Pause déjeuner à San Antonio de los Cobres, une ville complétement paumée à 3700 mètres d'altitude, ne devant son existence qu'aux multiples mines fonctionnant autour. Autant dire que c'est la misère. Puis redescente vers Salta, sur une improbable piste descendant en flanc de montagne, le long des rails du train des nuages...

Bref. Deux journées assez magiques. Demain c'est dodo, bien mérité.

arg salinas sarah arg cobres