mardi 11 juillet 2006

Mardi 11 juillet, 21h15, The Grange Guesthouse, Christchurch.

Sarah : Nous y voilà, le dernier soir ! Nous qui voulions faire un diner un peu typique, nous avons échoué dans un pub/bar belge à l'ambiance très chaleureuse, avec plein de choses écrites en français partout, ceci explique cela.
Nous avons eu notre moment douloureux chez le loueur de voiture et avons béni le moment où nous avons choisi de prendre l'assurance (nous sommes débités de 125 euros versus 550 euros de frais réels de réparation.) Donc ouf.
Un peu bizarre de se dire qu'on rentre, mais toutes les bonnes choses ont une fin - nous retournons vers la chaleur ! Comme conclusion à ce voyage :allez en NZ ! Plutot en été si vous avez du mal avec le froid, mais c'est un pays MAGNIFIQUE.
Pour finir de vous convaincre, je vous envoie une photo de la montagne, où nous étions encore hier soir.


Nous tenterons de vous donner des nouvelles de Singapour (accès gratuit à l'aéroport).
Merci à tous de votre participation fleurie !
Mille bises =)

lundi 10 juillet 2006

Lundi 10 juillet, midi, Starbucks de Dunedin

Guigui : bon bah voilà, qu'est ce que vous voulez que je vous dise mes enfants... Zidane est un simple mortel finalement. Ca fait chier de voir les italiens champions du monde alors qu'honnêtement on les a balladé pendant une heure... La sortie de Vieira, puis celles d'Henry et de Zidane, c'était probablement trop. C'était notre dernière dream team avant un bon bout de temps...

Concrêtement nous avions réglé le réveil à 5h30 ce matin pour mater tout ça sur la télé de notre (chouette) chambre, Sarah avait du mal à ouvrir l'oeil ce qui ne m'empêchait pas de dévorer le match. Le penalty osé de ZZ, les corners monstrueux des italiens, Thuram et Vieira encore une fois énormes, les français se battaient c'était touchant. Et puis en 2ème mi temps ils ont pris les choses en main, Henry quelles percées ! Et puis Zidane a collé un coup de boule à l'autre italien, qui effectivement a du lui en sortir des vertes et des pas mûres (j'ai cru le voir lui pincer les tétons, suis je le seul à avoir eu cette hallucination ?). Et Thuram en pleurs, et Zidane qui ne vient pas chercher sa médaille... Pfff, il était parti pour être notre prochain président (qui doutait que les français allaient en planter un 2ème avec leur n°10 à la baguette ?), et voilà tout est gâché... Ca restera comme une belle aventure, au scénario que même Hollywood n'aurait osé écrire.

Sarah : bon bah voilà, qu'est ce que vous voulez que je vous dise mes enfants... c'est lundi matin et on en fout pas une, à part boire du café et pleurer sur le triste sort de la nation. J'arrête pas de me dire qu'il faut pas qu'on arrête ce blog, on va trouver un autre filon, mais c'est tellement charmant de débarquer et de voir 14 (!) commentaires, tout le monde qui se répond en restant dans l'inertie du mariage... J'kiffe grave. On poursuit aujourd'hui notre remontée vers Christchurch, d'où nous prenons l'avion mercredi midi. Sniiiiiiiiiiiiiiiiiiif.

La fameuse boîte à messages :
Mel : t'es où ??? pas de nouvelles bonnes nouvelles ?
GMG : alors comme ça tu regardes le foot en compagnie du blog avec une pensée pour les avaleurs de frites belges ? So nice !
Maman Pat : le Canadou chique un peu, il est vrai, il est joueur quoi. Mais n'empêche qu'il t'a (un peu) réconciliée avec les chats !
Maman Jaja : (Guigui reprend le clavier) : tu peux vraiment pas venir à la maison sur ton vélo magique ? Après 3 semaines à l'autre bout du monde et 24h d'avion ça ferait plaisir de rentrer direct à la maison...

Dimanche 9 juillet, 18h55, chambre de la Herriot House, Dunedin.

Sarah : Nous voici de nouveau en ville ! Dunedin est une grande ville de plus de 100.000 habitants - nous avons eu une petite idée de son activité nocturne en la traversant pour atteindre le B&B, qui est du niveau de celui de Rotorua (enthousiasmant au début du séjour). Grande maison victorienne, aménagée avec goût, confortable, notre hôte nous a même fourni une petite télé pour que nous puissions regarder le match de notre lit ! How sweet ! (n'oubliez pas que pour nous, c'est réveil à 5h30 du mat !). Aujourd'hui fut surtout une grande journée de route (400 km)(Note de Guigui : ce qui porte notre compteur à 3350...), nous avons d'abord rejoint la grande ville la plus septentrionale de l'île du Sud, Invercargill, pas un charme fou mais nous avons pu déjeuner dans un café assez sympa, où la serveuse était ravie de pouvoir nous offrir ses quelques mots de français.
Puis encore, et encore de la route - il ne faut pas s'en plaindre, soleil, collines charmantes et moutons gloutons, mais Guillaume étant le seul à conduire, la fatigue se fait à force ressentir. C'est notre antépénultième étape... Un petit pincement au coeur... Il faut bien rentrer, on se paiera un bon petit déj avec Mamans Jacqueline & Patricia, Charlène et Chatounet !!!!

Mamita, Papito : Canadou est un excellent hôte ! Il est vrai que le traiteur grec est franchement pas mal. J'espère qu'il vous aura prévu des macarons pour le goûter, c'est bien la moindre des choses !

Bises à tous, bon match, vive la France, tout ça. Plein de bonnes ondes. ;)

samedi 8 juillet 2006

Samedi 8 juillet, 21h50, chambre du Shakespeare B&B, Te Anau.

Sarah : Que de choses à vous raconter aujourd'hui ! Nous sommes donc, pour vous situer, au sud-ouest de l'île du sud - l'activité de la journée était une "croisière" de 2h30 en bateau dans le Milford Sound, le plus grand des fjords de la région, jusqu'à atteindre la mer de Tasman. Le détail : il faut atteindre le "port" de départ via une route qui, sur ses trente derniers kilomètres était battue par la pluie, puis par la neige, le vent, les graviers... Moment jouissif que celui des chaines sur les pneus, on y est (presque) arrivés !



Une fois sur place, vite dans le bateau (nous étions tout juste à l'heure malgré la grosse marge prévue), et place cette fois-ci au brouillard, tornades (Note de Guigui : des pointes à 150 km/h !! et un bateau qui tangue, qui tangue...) et autre pluie battante ! Nous avons tout de même pu avoir une bonne idée de l'allure du fjord, immenses montagnes, immenses chutes d'eau alimentées par l'eau de pluie, immenses courants...



La route fut plus clémente au retour.
Nous avons investi dans le même resto italien qu'hier soir pour le dîner, la seule alternative étant le pub plein de fans de rugby meuglant.
A noter, mais Guigui en est encore tout retourné, qu'un "boum" de notre coffre contre un camion subrepticement garé pas loin va nous coûter notre franchise de 250 NZ dollars (soit 125 euros à peu près). C'est la vie, et nous n'avons rien de cassé, c'est le principal.

La boîte à messages :

  • Mamita/Papito : merci pour le cat-sitting ce week end ! Et nos vols retours étaient déjà confirmés.
  • Sysy/Vinou : bravo pour l'Inde ! Va vous falloir un blog !
  • Jérémie : le véritable maillot All Blacks coute en moyenne dans les 70-80 euros... Prêt à investir ?