Toronto #14 bis : addendum

C’était dans l’air quand j’ai publié le billet précédent : j’ai finalement signé mon premier contrat torontois à temps plein !

Je ne crache cependant pas sur ces deux mois de livraison à vélo. Les mercis, les sourires, et -de temps à autres- les pourboires resteront de bons souvenirs. Tout comme la compassion des employés de resto quand il neigeait et/ou faisait -10 dehors, ou encore leur empressement à finir la commande quand j’arrivais en avance, afin que je puisse répartir vite et ne pas perdre trop de temps… Je m’en doutais avant de m’y mettre, mais c’est un métier dur, où il est difficile physiquement de travailler plus de 4h par jour et où le salaire brut peine à dépasser les 20$/h (soit 13€), où la précarité est la loi. Quand Léonor était malade ou mon vélo cassé, je ne pouvais pas travailler et je n’avais pas de salaire, c’est tout.

Bref, quand vous commandez à manger, pensez-y au moment de laisser un pourboire (même symbolique), car c’est uniquement grâce à ça que les livreurs gagnent un peu plus que le salaire horaire minimum !

Et maintenant donc ? Je travaille pour le Snakes & Lattes, une chaîne de cafés-jeux de société.

Pour les curieux j’ai trouvé cette vidéo de présentation, en français. Je passe les détails mais merci le réseau des Français, grâce auquel j’ai pu trouver ce boulot. Je rejoins l’équipe de distribution / expédition (vente en ligne et autres…), mon lieu de travail sera donc l’entrepôt. Autant dire que ça va me changer, une nouvelle fois.

Par ailleurs, je viens de trouver un bouquin à la biblio qui semble traiter avec une certaine pertinence des problèmes que j’ai rencontré pour trouver un boulot : What Color is your Parachute? En gros, pour ce que j’en ai lu jusqu’à maintenant, ça dit qu’il faut arrêter avec les CV en réponse à des offres d’emploi, ça ne marche (pratiquement) plus de ce côté-ci du monde, et ce depuis dix ans ! Voilà, comme ça vous savez aussi.

5 réflexions au sujet de « Toronto #14 bis : addendum »

  1. félicitations ! pour le boulot, la persévérance et le chemin parcouru depuis votre installation dans un nouvel environnement ! c’est clairement une situation éprouvante de chercher un travail dans ces conditions, tu peux être fier de chaque étape réalisée 🙂 multi bisettes à vous tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *