the blog is back !

Fichtre, cela fait 17 mois que nous n’avons donné de nouvelles ici. De quoi perdre même les plus fidèles de nos lecteurs !

Or, en 17 mois, il peut s’en passer, des choses… Et il se trouve que nous n’avons pas complètement chômé.

ah oui, qu’avez-vous fait ?

Et bien, pour commencer, nous avons fait un bébé ! Léonor est arrivée en septembre dernier. Elle fait notre joie à tous, bien sûr, d’autant qu’elle a l’élégance d’être particulièrement souriante.

Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris.
Son doux regard qui brille
Fait briller tous les yeux (…)

A croire que le faire-part était prémonitoire. 🙂

Son arrivée nous fait entrer dans la catégorie pas si commune des familles nombreuses, celles qui peuvent acheter leur ticket de métro parisien à demi-tarif. Rien que ça, c’est trop la classe.

Et puis, et puis… ces derniers mois, nous avons laissé sa chance à une drôle d’opportunité professionnelle pour Sarah. L’idée un peu folle du départ a progressivement mûri. Elle est devenue un projet, puis un choix à faire, qui se concrétise aujourd’hui. Nous quittons le mois prochain notre bonne vieille ville d’Ivry-sur-Seine pour… Toronto, au Canada. Pour deux ans.

Toronto est une ville un peu méconnue en France (parce qu’anglophone ?). C’est pourtant la capitale économique du Canada, qui accueille de très nombreux immigrants chaque année, venus du monde entier. La ville est située au bord du lac Ontario, qui marque la frontière avec les États-Unis :


Afficher une carte plus grande

On est à peu près à égale distance de Québec, Chicago et New-York. À savoir 800 km, soit à peine une journée de voiture – un saut de puce quoi.

Ces deux événements combinés nous ont donné l’idée de réinvestir ce blog, afin de partager avec ceux qui le souhaitent notre aventure, sans obliger personne à (r)ouvrir un compte sur facebook/twitter/instagram (parce que les GAFAM, c’est quand même un peu le mal !). Et puis cela donnera l’occasion à ceux qui ont quelques heures à perdre de remonter le fil de ses treize dernières années – ahah.

Bisous, et à bientôt, donc.

Skyline of Toronto viewed from Harbour
View of Toronto skyline from Toronto Harbour (crédits John Vetterli).

2012 c’est fini, quelle année.

Nous avons quelque peu déserté ces pages, pour d’autres cieux et autres réseaux sociaux (facebook, twitter…). Pourtant la famille Gogo a connu d’importants bouleversements : nous avons déménagé à Ivry pour un plus grand nid et nous sommes passés à quatre avec la naissance en août de la belle Élisabeth. Je change donc en conséquence le nom de ce blog.

Sur un plan professionnel, pas de changement pour le moment, mais d’après l’horoscope lu en ce début d’année, 2013 devrait être porteur en la matière. 😉

Pêle-mêle, quelques liens ou événements que nous aurions pu partager ici ces derniers mois :

C’était il y a un quinquennat

on écrivait ceci : Dimanche prochain, votez et votez bien ! (…) Je n’aime pas spécialement hurler avec les loups, mais je crois qu’on a ici un choix important à faire pour l’avenir de notre pays. Parce que je souhaite vivre dans une société généreuse et tolérante, ouverte, libre et démocratique, je voterai pour Ségolène Royal dimanche. Même si elle n’était pas mon premier choix, ni mon premier vote…

Continuer la lecture de C’était il y a un quinquennat

Steve Jobs, Richard Stallman et nous…

Je copie/colle une discussion qui me paraît avoir du sens et mérite d’être ressortie du trou noir qu’est facebook. Elle met au prise quatre participants dont j’ai juste mis les initiales : GG (moi), MB, HC, MH (plus Sarah en guest). Elle débute sur le partage de cet article de 01net : Richard Stallman se dit « content que Steve Jobs soit parti », qui renvoie lui-même à un billet sur le blog de Richard Stallmann, une icône du monde du logiciel libre, dont les phrases choc peuvent être traduites ainsi :

Steve Jobs, le pionnier de l’ordinateur conçu comme une prison cool, mise au point pour supprimer leur liberté aux idiots, est mort. (…)

Je ne suis pas content qu’il soit mort, mais je suis content qu’il soit parti.

Là-dessus s’engage une discussion animée que voici :

Continuer la lecture de Steve Jobs, Richard Stallman et nous…

Sept députés…

Fingerprints

Hier après-midi, il y avait onze (onze !!) députés à l’Assemblée nationale (ils sont 577 en vrai hein). C’est con parce qu’une proposition de loi un tout petit peu critique était votée par sept des présents à propos de la nouvelle carte d’identité française biométrique.

Pas beaucoup d’information dans les médias ce matin, sinon sur des sites techniques, comme PC Inpact, zdnet ou le blog de Paul da Silva. C’est con parce que les termes de la-dite proposition de loi sont un rien inquiétants.

Bref, qu’ont donc voté nos chers députés (le texte doit encore passer en commission paritaire) ?

La nouvelle carte d’identité contiendra deux puces, l’une avec les données biométriques – photo, empreintes, taille, etc. -, l’autre permettant de s’identifier sur Internet (!). Ces infos seront centralisées dans une base de données (qui contiendra donc à terme les 45 millions de Français âgés de plus de 15 ans…), accessible notamment à la police (ça c’est un ajout des députés par rapport au texte initial voté par les sénateurs). Qui pourra par exemple bientôt reconnaître à la volée tous les Français visibles sur une vidéo (par exemple dans une manif)… tout simplement. On se plaignait de la multiplication des fichiers policiers depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir : au moins là on est tranquille, y’en aura qu’un seul avec tout le monde dedans.

La loi a été portée par un sénateur, ce qui a permis au texte d’éviter de passer par l’étude d’impact et l’avis de la CNIL (informatique et liberté) avant le vote… Pourtant, il serait peut-être intéressant de se poser la question du risque porté par la centralisation dans un seul fichier informatique des empreintes biométriques de tous les Français, quand on sait la capacité des hackers de s’infiltrer dans n’importe quel système, quelque soit sa sécurisation (voir l’exemple récent de Stuxnet, qui a détruit une partie des installations nucléaires iraniennes).

Bien sûr, la loi est soutenue par le ministre de l’intérieur Claude Géant, qui parle de modernité positive et de simplifier la vie des Français. En gros, faire de la France une espèce de facebook grandeur nature. Certains doivent trouver ça très bien, mais en tout cas on pourra pas dire qu’on ne savait pas. En espérant que le Conseil d’État fasse son boulot après le vote de la loi…

Faire feu de tout bois

Hier nous fêtions nos noces de bois ! Gabriel gardé par ses grands-parents, nous nous sommes offert le luxe de dîner en amoureux, et avec délice, au Chalbens, un bon petit restaurant à proximité de la maison, avant de nous offrir une… grasse matinée (!).

Bien sûr, Gabriel fait notre bonheur (il est entré dans la phase où il dit non à tout, par principe, et apprend cinq mots par jour), tandis que Cha et Antoine se sont mariés il y a quinze jours au cours d’une grande et belle fête, à peu près dans les mêmes lieux que nous il y a cinq ans. La famille va bien en fait.

Et en bonus enfin, une photo du petit prise lors d’une escapade récente sur les plages du grand nord, chez Christophe (le photographe) et Nathalie :

Quoique…

Hier, je tombe sur cette dépêche AFP qui sera largement diffusée dans les médias pendant la journée : les Français jugent que l’intégration ne marche pas, selon un sondage :

76% des Français estiment que les étrangers ne font pas assez d’efforts pour s’intégrer, tandis que 54% d’entre eux jugent que la société française fait suffisamment d’efforts pour permettre aux étrangers de s’intégrer. ….

S’ensuit une tentative d’analyse :

Ces résultats montrent que pour les Français, les étrangers sont avant tout des boucs émissaires, selon Françoise Lorcerie, spécialiste des questions d’intégration au CNRS. « Il est frappant de constater que les Français ont une image diabolisée de l’étranger », observe-t-elle. « Dans une période de crise, on cherche à imputer à d’autres l’origine de nos problèmes », selon la chercheuse.

Et bien moi, ce sondage il me glace le sang. Sans blague. Je ne sais pas comment était posée la question, mais imaginer que trois quarts des Français peuvent déclarer tranquillement que les étrangers (dans leur ensemble, hein, à quoi ça sert de faire dans le détail ?) ne font pas assez d’efforts pour s’intégrer, ça me laisse coi (après m’avoir fait gerber).

Peut-être faudrait-il rendre obligatoire dans nos entreprises le fait de recruter un quota d’étrangers, pour que les Français se rendent compte qu’ils sont comme nous, les étrangers. Les étrangers que j’ai la chance de côtoyer moi, et bien ils bossent (d’ailleurs s’ils sont arrivés ici c’est qu’ils sont plutôt plus intelligents que nous…), ils rigolent, ils faignassent parfois (plutôt moins que nous autres Français d’ailleurs), ils mangent, ils font preuve d’une grande curiosité, ils achètent des vêtements et en général ils boivent même du vin. En tout cas plus que notre président.

Alors on va me dire : oui mais y’en a qui…. Oui, y’en a qui, mais là le sondage il dit que les étrangers ne font pas assez d’efforts, il ne fait pas dans la dentelle. Hop, tout le monde dans le même sac… ou plutôt dans le même bateau, et retour en Afrique, puisque probablement dans la tête du Français qui répond au sondage, tous les étrangers viennent de là bas.

Et je me pose une question : qu’est ce qu’ils doivent penser, ces étrangers, de ce sondage ? Moi si j’étais un étranger dans ce pays, ce matin, un étranger intégré bien sûr (comme ce serait le cas je suppose si j’étais expatrié… ), mon cœur balancerait entre la tristesse de voir s’étaler autant de bêtise crasse et la haine de voir les médias l’entretenir. Mais je crois que la haine ne serait pas loin de l’emporter.

Une dernière réflexion : un Français qui demande à ses potes de passage de faire venir du Camembert et du pinard en fraude alors qu’il vit à l’autre bout du monde (Etats-Unis, Japon…), qui parle français à ses gamins à la maison et qui tâche de rentrer en France tous les ans pour faire le tour de sa famille, est-ce qu’il fait assez d’efforts pour s’intégrer lui ? Ou est-ce qu’il a juste un comportement somme toute… humain ?